Votre gain = notre rémunération

Très bien, notre équipe vous convainc, notre pragmatisme vous plaît, notre prestation vous intéresse, reste à connaître notre mode de rémunération.

Nous vous proposons de nous mettre dans le même bateau, vous et nous : ainsi nous partageons les gains engendrés et confirmés par notre coopération à part égale, avec une limitation dans la durée. Ceci est notre recette gagnante !

Nous partageons quoi ? Exclusivement les gains réels constatés.

Prenons un exemple : Imaginons que grâce à une de nos actions, un gain de 5 €/MWh a été obtenu. Durant l'année 2015, vous avez consommé 1000 MWh. Ceci fait un gain brut estimé de 5000 €/an. Imaginons que durant l'année 2016, vos efforts d'efficacité énergétique font baisser vos consommations de 1000 à 900 MWh. Le gain brut réel, en fin 2016, sera donc uniquement les 5€/MWh rapporté à la consommation réelle constatée de 900 MWh/an, donc plus que 4500 € (au lieu de 5000€ initialement estimé). Et c'est uniquement ce gain brut réel constaté de 4500 € qui sera éligible au partage, rien de plus. Donc tout simplement 2250 €/a pour chacun de nous.

Nous partageons tout simplement en parts égales, donc 50% pour vous et 50% pour nous. 

Que se passe t-il quand il y a rien à partager ? Nous ne facturons rien. Cependant, suivant notre expérience basée sur un grand nombre de dossier suivi, il y a toujours des économies à engendrer.

Limitation dans la durée : Nous partageons les gains pour une durée maximale de 36 mois, au-delà, les gains vous appartiennent entièrement. Le taux réel de partage sur toute la durée de vie d'une économie est donc généralement inférieure au 50% défini dans notre accord. Pour une économie ayant une durée inférieure à 36 mois, c'est évidemment cette durée réelle qui est prise en compte.

 

Pour des clients avec des dépenses en énergie supérieur à 1 ou 2 millions d'euros par an, nous préconisons souvent une rémunération basée sur un fixe (avec un éventuel intéressement, pour garder l'esprit sportif). Pourquoi le fixe ? A partir de telles enveloppes de dépenses, le partage pur et simple peut revenir assez cher pour le client.